THE NEW SPRAIN PAGE
Lease this WebApp and get rid of the ads.
edmond13001
Livre
Sun Oct 16, 2016 04:08
78.236.10.70

Au mois de mai dernier je suis allé à un Salon du Livre en province.

Parmi les écrivains amateurs présents, mon oeuil a été attiré par une jolie quadragénaire dans le style de Sophie Davant mais brune. En fait c'est la couverture du livre qui m'a sauté aux yeux. Une scène urbaine dessinée de commerces de quartier dans laquelle déambule une jeune femme en béquilles et dont un pied est nu. Son titre : la parenthèse.

Il y a peu de monde et elle semble bien seule.

La jeune femme s'appelle "Emilie Pratte" et a publié son bouquin à compte d'auteur. Et ce livre a eu un tel succès qu'il ne lui en reste que deux ( les deux derniers sur les 1000 exemplaires). On discute et j'apprends que ce livre est du vécu.

Forte en thème et bête à concours, Emilie, 35 ans à l'époque, occupe une place en vue dans une grande société parisienne, ceci après avoir fait des études aux USA. Elle a une vie qu'elle croît être de rêve, Elle gagne bien sa vie, a beaucoup d'amis, voyage énormèmement. Bref, la vie d'une businesswoman ambitieuse et qui a réussi.

Au cours d'un jogging au Bois de Boulogne, elle se fait une entorse à la cheville. Néanmoins, elle va à son travail dès le lendemain et reçoit une douche froide de son boss qu'elle croyait pourtant acquis à sa cause. Le patron lui indique qu'en raison de sa blessure elle ne partira pas aux USA pour la signature du contrat de sa vie, celui qu'elle avait peaufiné et brillamment négocié pendant des mois...
Il l'invite même à prendre quelques jours de repos.

Ce qui fait qu'Emilie se retrouve désouvrée chez elle à Paris et que pour tromper son ennui et sa solitude, elle sort dans le quartier ( le 10ème). Et là elle fait ce qu'elle n'avait jamais fait : ses courses, discuter avec les commerçants, échanger avec des gens...

Le rencontre avec Ludovic, un quinqua qui a eu des peines dans sa vie, a connu le chômage et vit modestement d'un emploi dans un supermarché, est déterminante. Si déterminante que d'abord prise d'amitié pour lui, elle en tombe amoureuse...

Si amoureuse qu'elle se donne à lui et connait dans ses bras les plus intenses moment de bonheur.

Dans un style gracieux et raffiné, Emilie décrit jusqu'aux scènes d'amour...

Et la cheville, l'entorse, les béquilles tiennent une place constante dans le récit.

Emilie s'aperçoit qu'au final, elle est passée à côté de beaucoup de choses.

Trois semaines plus tard, elle rentre guérie et donne aussitôt sa démission : l'échange avec le boss est d'une rare violence, tant elle se rend compte qu'il veut qu'elle reste car elle est un pion déterminant mais qu'il n'a pour elle aucun sentiment de confiance et d'intérêt

Emilie et Ludovic s'installe dans une petite ville du sud de la France, où ils reprennet une petite entreprise textile en perdition. Ils sauvent de l'emploi et mènent une existence paisible et heureuse avec les deux enfants qui naissent de leur Amour.

J'ai trouvé





    • la suite... - slipper04b, Mon Oct 17 12:59
      ... est manquante. Tu as dû parler avec elle de ses sentiments à être blessée et du regard des autres, j'imagine.
      • Re: la suite... - edmond13001, Wed Oct 26 01:55
        oui, j'ai été interrompu on a parlé de la reprise de l'entreprise : "je suis heureuse que cela ait marché. pour la première fois de ma vie j'ai eu des sentiments humains, je me suis intéressé aux... more
        • épilogue - edmond13001, Wed Oct 26 02:11
          comme je m'étais arrêté en chemin, j'ai omis de parler de la fin de cette rencontre au salon du livre Avez vous eu d'autres entorses? "oui, car ma cheville est demeurée un peu fragile; en fait ce... more
  • Click here to receive daily updates